Poids ou confort ?

Gros sujet, n’est-ce pas ?
Il s’agit d’un article dans lequel je ne vais pas trancher, et dire qu’il faut absolument emporter ceci, et pas cela. A lire plutôt comme une suite de conseils, qui n’engagent que moi, pour amener le lecteur à une réflexion !

Il y a, je dirais, une première chose fondamentale qui est la sécurité : si on investit dans un bon vélo, par exemple, mais qu’on achète un antivol tout pourri, soi disant parce qu’un bon antivol est trop lourd, je qualifierais cela d’idiot.
J’ai carrément pris 2 antivols pendant mon voyage : un costaud (mais trop court) pour le cadre, et un moins costaud pour la roue avant, en plus d’avoir assuré tous risques mon vélo. Au final, rien de piqué ! Peut-être ne me serait-il rien arrivé si j’en avais acheté qu’un seul, mais au moins il est certain que mon vélo est resté complet ! Après tout, un voyage à vélo avec un vélo qu’on s’est fait voler, ça n’est quand même pas très pratique…

Une deuxième chose, c’est la fréquence à laquelle on va utiliser l’objet dont on questionne le poids : est-ce la selle qui contribue à chaque seconde au confort (ou à l’inconfort) du cycliste, ou parle-t-on d’une bouteille de pinard qui ferait plaisir quelques soirs dans la semaine, mais qui n’est pas vraiment indispensable (et lourde) ? Si on part pour 3 semaines, avec tout le matériel pour camper, on va essayer de privilégier du matériel léger pour le gros des affaires : la tente, le sac de couchage, le matelas de sol, peu de vêtements, etc. Car 3 semaines ça peut être long quand on souffre !
Si on part un week-end seulement, on peut avoir envie de se faire plaisir le samedi soir : barbecue, cochonnailles, pack de bières, matelas douillet etc ! Sachant que plus on part nombreux, plus on divise les charges ! C’est important à prendre en compte aussi !

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Il faut savoir si l’on part pour profiter, rouler tranquille, ou bien voir du pays au maximum (faire des bornes, comme on dit !). Ceux qui n’ont pas un temps infini de loisirs, mais qui souhaitent voir un maximum, peuvent privilégier le bikepacking : cette façon « rudimentaire » de voyager à vélo, qui permet de voyager léger, et donc d’avancer beaucoup. D’autres vont privilégier un objectif facile à atteindre, avec à la clé un profit maximum, et partir chargé comme des mules, avec tout le confort de chez soi dans les sacoches et/ou avec une remorque.
Ce sont par exemple ce qu’ont fait mes copains allemands Charly et Stefi, avec qui j’ai fait un bout de chemin. Charly est cuisinier, il a donc emporté avec sa copine tout l’attirail : poêle, casseroles, planche, couverts en métal, Tupperware, mais aussi une sacoche (que je m’amusais à appeler « le supermarché »), qui contenait de quoi faire de bons petits plats (épices et tout et tout) ! C’est très bien, mais je ne vous raconte pas le poids que cela représentait, surtout sur un voyage aussi long que le leur (le même genre que moi) !

En ce qui me concerne, j’avais un vélo d’environ 20 kg avec les gourdes et les antivols, mes sacoches et ma guitares représentaient environ 25 kg, des fois c’était plus quand j’étais chargé en nourriture (l’essentiel de mon équipement ici).
C’est vrai que ça peut paraître beaucoup (c’est presque les 2/3 de mon poids), surtout pour un voyage aussi long, mais il m’a semblé n’avoir pris que le nécessaire. Et j’ai même ajouté quelques objets en cours de voyage, dans le peu de place dont je disposais dans mes sacoches (un clavier bluetooth, un livre, des boites en plastique pour mettre des fruits secs etc). C’était toujours moins que le vélo des allemands !
Si on a la caisse niveau physique, et que rien ne nous fait peur, on peut rouler avec des melons dans la sacoche et une guitare sur le dos tout en faisant des cols, ça marche aussi ! Je ne vous cacherai pas que le Mont Ventoux est le sommet qui m’a poussé le plus dans mes retranchements (sans blague !), mais je suis content d’y être arrivé quand même. Il fallait que je teste si j’étais une vraie homme ou pas hé hé hé…

Attention à l’éternel « on sait jamais, ça peut servir » ! Si on raisonne comme ça, il est presque sûr que :
1) Vous finirez par être trop chargés.
2) Comme souvent, vous ne vous servirez que peu, voire pas du tout, du matériel embarqué.
Car 100 grammes, plus 200 grammes, plus 150 grammes etc, ça finit par faire des kilos !

Ne jamais oublier que c’est surtout la pente qui va vous rappeler que le poids n’est pas à négliger ! Bien faire attention donc à l’itinéraire que l’on prévoit, si on part faire la traversée des Pyrénées, certes magnifique, attention surplus ! A contrario, si on traverse les Landes, on peut la jouer un peu plus tranquille !

Pour tenter une synthèse, je dirais qu’il suffit de savoir ce que l’on veut !

2 réflexions sur « Poids ou confort ? »

  1. […] Pour un voyage comme celui que j’ai effectué cet été, il était assez évident de partir sur un vélo de randonnée. J’ai fait 5 ou 6 magasins à Lyon, et parmi divers vélos de toutes marques, j’ai fini par acheter le T700 de chez Fahrradmanufaktur (un vélo allemand dont j’avais entendu beaucoup de bien). J’ai pris la version freins à disques (plus chère, mais plus fiable), la version de base étant livrée avec des freins à patins, certes hydrauliques. J’ai même vu un modèle qui était équipé d’une courroie ! Je ne connais pas du tout ce système. Certains disent que c’est plus fiable qu’une chaîne, d’autres se plaignent que leur courroie s’est cassée plus souvent que ne l’aurait fait une chaîne… Voir avec des spécialistes si vous voulez plus de détails !Pour revenir au T700, c’est à mon sens un super vélo : efficace et joli ! Une bonne béquille (in-dis-pen-sa-ble !), une transmission Shimano XT 30 vitesses (très appréciées quand vous faites un voyage avec du dénivelé pour pouvoir adapter au mieux l’effort à fournir), des bons freins hydrauliques et des supers pneus Schwalbe 28 pouces (donc de grands pneus en circonférence). Un vélo fait pour un tour du monde !J’ai fait changer le porte bagages pour en mettre un en acier (au lieu de l’alu de base), car j’avais prévu de mettre tout le poids sur l’arrière. J’avais besoin d’un truc costaud. Je voulais également souder de quoi faire un support pour guitare, mais j’ai jugé que ça allait rajouter trop de poids, et que ça risquait de ne pas être bien pérenne… Enfin bon, j’en parlerai plus tard de la guitare ! Je ne regrette pas d’avoir mis le porte-bagages acier, car j’ai effectivement mis toutes mes sacoches à l’arrière (sauf la sacoche de guidon évidemment !). C’est pas bien équilibré, mais ça donne un effet « traineau » qui me plait bien, quand on a appris à maîtriser l’ensemble (je me suis fait quelques frayeurs tout de même !). Ce vélo a été super fiable tout au long du voyage : aucune casse, malgré certains chemins montagneux pour VTT (voire randonneurs) lorsque j’étais plus ou moins perdu dans les Pyrénées espagnoles ou du côté de Beauvais. Il faut dire aussi qu’il ne faut pas être trop fainéant quand on fait du vélo, c’est-à-dire que quand il y a une bosse par exemple, il faut dans la mesure du possible se mettre debout sur les pédales et se pencher en avant pour mieux répartir le poids sur les 2 pneus, plutôt que sur le pneu arrière seul qui prend trop cher sinon. Et quand on fait plus de 5 500 km, autant vous dire que des bosses vous en passez par dessus un certain nombre ! Donc là-dessus on va dire que j’ai fait le boulot.J’ai eu une seule crevaison, au bout du 4200ème kilomètre, juste avant d’arriver à Toulouse. Un minuscule bout de verre — de merde, que j’ai attrapé sur une route en asphalte. C’est pas bien grave, d’autant que c’était le pneu avant, donc plus facile à réparer. Au moins ça m’a fait utiliser mon matériel de réparation, sur lequel je reviendrai plus bas !C’est un vélo qui pèse à peu près 14 kg à vide, et en rajoutant une selle Brooks, les gourdes, les antivols, j’arrive quasi à 20 kg. C’est lourd, c’est vrai. C’est toujours le dilemme entre confort et poids. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.